On parle de nous dans la presse

Témoigner depuis la Guinée

La Nouvelle République du 19/04/2017 : Deux-Sèvres - Melle - Vie associative



Nouveau projet pour le collectif audiovisuel mellois Alca. Après le squat social de Marseille, direction la Guinée, sur les pas d’une ONG nantaise.

JPEG - 119.6 ko

L’association melloise Alca (pour Anyway Le Collectif Audiovisuel) est une nouvelle structure qui se consacre à la production audiovisuelle, principalement des documentaires. Leur première production a été récemment présentée au Metullum, consacrée à une expérience de squat social à Marseille. Une première action très satisfaisante. « Un bon public et de très bonnes réactions, le débat qui a suivi a permis d’expliquer notre travail », explique Laurent Brémond, réalisateur. Ce documentaire, intitulé « Extérieur, rues », va maintenant continuer à vivre, des projections sont prévues dans le nord du département et l’équipe termine la version anglaise afin de le proposer à des chaînes de télévision. « C’est plus facile de vendre à l’étranger, les chaînes sont plus intéressées par ce qui se passe en France que les chaînes françaises. Il y a aussi moins de lourdeur administrative. Si le documentaire leur plaît, elles achètent. »

Nouveau projet pour l’association, la réalisation de deux films pour le compte de Guinée 44, une ONG nantaise présente sur place depuis plus de 20 ans. « Nous avons rencontré les responsables de l’ONG pour établir le cahier des charges, le calendrier, les délais et le financement. » Il s’agira de témoigner du travail réalisé par l’ONG nantaise. « Les conditions ne sont pas absolument luxueuses, nous partons à deux mais avec un vol à bas coût et nous n’aurons sur place ni restaurant ni hôtel ni taxi. » Des conditions en accord avec la ligne de l’association. « Je me suis éloigné de la télévision qui ne remplit plus son rôle. Une télé me demanderait juste un sujet de trois minutes avec sans doute une volonté de racolage. Ce documentaire me permet d’aborder un sujet qui me touche et de montrer des choses positives. »

Drone de dernière génération

Guinée 44 travaille notamment autour de l’accès à l’éducation, la formation, à une alimentation de qualité ainsi que sur la santé et la gestion des déchets. Spécialement pour le tournage, Alca vient d’investir dans un drone de dernière génération. Le tournage durera 13 jours en Guinée, trois jours à Nantes puis 15 jours de montage à suivre. Quant au contenu, si Laurent Brémond ne connaît pas la Guinée, il ne se fait guère d’illusions sur ce qu’il va y trouver. « C’est un pays extrêmement pauvre. Je ne vais pas chercher à enjoliver les choses, il y a toujours le risque d’esthétisation de la misère. » La responsable de la communication de l’ONG est déjà sur place, c’est elle qui se charge des premiers repérages et de trouver les bonnes personnes, notamment les enfants. « Enregistrer des témoignages est parfois compliqué, la caméra peut fausser l’entretien. Nous commencerons le tournage dès le lendemain de notre arrivée, nous devons au maximum optimiser notre travail. »

Voir l’article sur le site du journal.